Castelvania Anniversary Collection, une histoire !

Castelvania Anniversary Collection

Konami sort son Castelvania Anniversary Collection, je vous dresse un bref historique.


Castlevania Anniversary Collection, le bref historique 

Chacune des compilations de jeux rétro est un musée. Chacun est une façon de vivre l’histoire. Les jeux qui auraient pu être perdus dans le temps en raison de sorties limitées et d’un marché de l’occasion trop coûteux. Konami a tenté d’y remédier, ces derniers temps, en apportant son soutien à Castlevania.

Depuis peu, nous commençons à voir ressortir les anciens jeux. D’abord, avec Castlevania Requiem, qui a apporté la Symphonie de la Nuit et le Rondo de Sang à plus de gens. Aujourd’hui, huit autres classiques sont de retour avec Castlevania Anniversary Collection.

Mais qu’est ce que Castlevania Anniversary Collection ?

Castlevania Anniversary Collection nous guide tout au long de la série au fur et à mesure qu’elle trouve ses marques. Cela commence avec le tout premier Castlevania, sur .NES, avec Simon Belmont. Nous pouvons voir les débuts du fouet (Shlaaaaa *bruit de fouet*) et le concept initial de l’exploration d’un chateau. D’une certaine façon, les séries plus anciennes ne sont pas linéaires, et c’est souvent plus une question d’ambiance lorsque vous vous dirigez à travers les stages.

Castlevania II reprend certes les base, mais va beaucoup plus loin. Le jeu se veut comme un espace ouvert, où Simon traverse de multiples zones et devient de plus en plus puissant au fur et à mesure qu’il l’explore. Il peut parler aux gens et acquérir des objets, qui sont des indices sur la suite des évènements. Castlevania III présente plusieurs personnages, laissant les gens être Alucard, Grant et Sypha en plus de Simon, et laissant les gens choisir leur chemin vers Dracula. Avec Super Castlevania IV, nous voyons à quoi ressemblait le Castlevania original sur du matériel plus moderne, avec de nouvelles options de contrôle et d’attaque et des embellissements qui n’étaient pas possibles à l’époque. Cependant, comme seule la version traduite est accessible dans la collection pour l’instant, nous voyons cette version comme s’il s’agissait d’une suite de Castlevania II, plutôt que d’un remake de l’original.

Castelvania, c’était aussi une aventure portative ! 

Avec les deux épisodes Game Boy, Castlevania : The Adventure et Castlevania II : Belmont’s Revenge, l’adaptation a du faire pas mal de concessions par rapport à la puissance de la console. Nous avons assisté à un retour au format par stage, qui a été adopté dans les deux jeux. Comme il n’y avait pas d’escalier, la corde resta sur les deux jeux le seul moyen de se déplacer sur les plateformes en hauteur.

Castlevania Anniversary Collection

 

Ensuite, sortait Castlevania : Bloodlines. C’est l’un des joyaux de cette compilation. Même si totalement différent, il incluait tout ce qui faisait de cette série un bijou de gameplay. Vous pouviez y jouer le rôle de John Morris, un fouettiste traditionnel, ou celui d’Eric Lecarde le teneur de lance. Il y a des scènes comme on n’en avait jamais vu dans Castlevania auparavant. Plus particulièrement, le troisième stage emmène les gens à la Tour de Pise, qui se déplace constamment d’un endroit à l’autre. Les gens doivent en tenir compte lorsqu’ils saute et font face à leurs ennemis. C’est un jeu magnifique avec une bande-son incroyable !

Quels sont les avantages de Castlevania Anniversary Collection

Les bonus pour chaque jeu sont minces. Nous avons six options d’affichage différentes pour chaque jeu. Ce qui permet aux gens d’opter pour des options telles que l’original, le pixel parfait et le 16:9. Avec ou sans lignes de balayage et l’Handheld offrant différents effets pour les jeux Game Boy.

Chaque jeux vous donne accès à trois cadres différents allant d’un contour noir au visuel artistique de Castelvania. Il vous est aussi possible de sauvegarder votre partie et de la recharger dans le menu principal.

Pour conclure

Le cœur et l’âme de Castelvania Annivesary Collection se trouvent dans ces huit jeux. Chacun d’entre eux a du mérite et de la valeur. Chacun d’entre eux montre la créativité et l’ingéniosité de la série, et comment elle put s’adapter aux différentes plateformes. Nous avons vécu le prequel de la Genèse à travers différents effets spéciaux et musicaux. Nous avons pu voir ce qui était le plus important dans les titres Game Boy comme la simplification du gameplay et le minimalisme de la direction artistique. On a même vu la licence s’infantiliser avec avec Kid Dracula. Quelques bonus supplémentaires auraient été bienvenus. Mais le simple fait d’avoir ces huit jeux est une joie qui ravira sans doute les fans de la série.

 

Author: Kuro

Laisser un commentaire